Le vélo à assistance électrique

Le vélo à Assistance Électrique est bien un VELO !

En France, le VAE doit remplir deux principales conditions pour être reconnu et déclaré comme un vélo et non comme un cyclomoteur :

  1.  Le moteur se déclenche uniquement si le cycliste pédale. Si vous arrêtez de pédaler, le moteur se coupe.
  2. Le moteur assiste le cycliste jusqu’à 25km/heure. Au-delà, le moteur se coupe (ce qui ne vous empêche pas de continuer à rouler, mais à la force de vos jambes !).

Il existe différentes technologies d’assistance, de confort, de batterie, d’efficacité, etc. Tout ceci peut donner des sensations différentes, plus ou moins appréciables selon :

  1. Votre façon habituelle de pédaler
  2. La longueur de votre trajet
  3. Le type de trajet que vous effectuez avec votre VAE (domicile-travail, faire ses courses, loisir, etc.)
  4. Votre aisance dans la circulation
  5. etc.

C’est pourquoi, il est toujours préférable d’essayer différents vélos avant de choisir son VAE et ainsi ne pas se tromper lors de l’investissement.

PICTO vae

 .

Le moteur et la batterie

Le moteur peut se situer dans le moyeu de la roue avant, dans le moyeu de la roue arrière, ou dans le pédalier. La batterie est souvent placée sur le porte-bagage ou dans l’axe de la selle (place plus centrale).

Il existe différent types de batterie :
– les batteries au plomb, peu coûteuses mais très lourdes. Elles ne sont pratiquement plus utilisées aujourd’hui pour les VAE
– les batteries au Nickel
– les batteries au Lithium (Lithium-ion ou Lithium polymère). Les plus utilisées pour les VAE, elles sont « légères » mais fragiles.

separateur_bleu_web

PICTO vae

 

L’assistance

Le type d’assistance varie en fonction de la place du moteur, de sa marque et de son coût.
Ainsi, les capteurs peuvent détecter :

  1. La pression exercée sur les pédales : plus agréable dans les montées, mais l’assistance paraît « nerveuse ».
  2. La vitesse de rotation du pédalier : technologie souvent moins onéreuse, appréciable pour des trajets « réguliers ».
  3. La vitesse + la pression : l’assistance paraît plus fluide, mais cette technologie est la plus cher.

separateur_bleu_web

Le vélo

Il ne faut pas l’oublier, un VAE est avant tout un vélo. Et il doit être solide, pour plusieurs raisons :

  1. Supporter le poids du moteur et de la batterie
  2. Avec un VAE on va plus loin
  3. Avec un VAE on va plus vite

Du fait de sa solidité, ainsi que des éléments « électriques » (batterie + moteur), les VAE sont des vélos plus lourds. Il faut compter en moyenne entre 20 kg et 29 kg selon les marques et les modèles.

Pour choisir son VAE, il faut donc également regarder les éléments du vélo : le confort de la selle, l’équipement global (porte-bagage, béquille, etc.), le type de freins, les roues et les pneus, le dérailleur et le pédalier, le nombre de vitesses, l’assise (dos droit, position plus « aérodynamique », etc.), la taille du cadre, etc. N’hésitez pas à demander conseil à votre vendeur.

bon_a_savoir

separateur_bleu_web

 Le prix

Pour l’achat d’un VAE il faut compter entre 600 (prix minimum) jusqu’à 3000€ (voir au delà). Cependant, pour un bon rapport qualité/prix nous conseillons des vélos à partir de 1000€/1200€.

Évidemment, c’est un investissement. Cependant, tout dépend de l’utilisation qui en est faite. Si le VAE permet de faire ses trajets quotidiens (aller au travail, faire ses courses, récupérer ses enfants à l’école, etc.) et que cela évite de les faire en voiture, alors l’investissement vaut le coup et est assez vite rentable : entre 1 an et 1 an et demi en moyenne (pour une utilisation pendant les beaux jours).

Sans compter tous les avantages de se déplacer à vélo, tels que une meilleure santé, une plus grande convivialité, un cadre de vie amélioré, un exercice physique quotidien (car oui, avec un VAE on fait quand même une activité physique), une plus grande liberté, etc.

VAE

 

separateur_bleu_web

 

 La trottinette à assistance électrique

trotinette

.

La trottinette à assistance électrique constitue un moyen de déplacement doux pour les petits trajets en ville. Il existe différents modèles et différents gabarits, mais les mieux adaptés aux villes sont légers, équipés d’une batterie au lithium et d’un moteur intégré dans l’une des roues. Leur autonomie avoisine les 20-25 km et leur vitesse ne dépasse pas 25 km/h, ce qui est largement suffisant sachant qu’un piéton marche à 4-5 km/h, et qu’un bon coureur atteint 12 à 13 km/h. Certains modèles géants sont conçus pour les loisirs (balades en forêt, par exemple).

Les avantages d’une trottinette :

  •  Plus légère qu’un VAE elle est pratique pour faire le lien entre les différents transports en commun,
  •  Facilement pliable, elle est parfaitement compacte pour être transportée dans le bus ou le train,
  •  En cas de dénivelé, la trottinette à assistance électrique vous aide à venir à bout des montées,
  •  Elle vous permet de réaliser de courts trajets pouvant atteindre 5 km,
  •  Elle est idéale pour les trajets que l’on pourrait trouver trop longs à pied mais pas assez longs pour utiliser son vélo,
  •  Elle peut être équipée de pneus, la trottinette perdra en légèreté mais gagnera énormément en confort, à favoriser si l’usager souhaite réaliser la totalité de son trajet en trottinette.

Pour en savoir davantage sur la trottinette à assistance électrique, cliquez-ici !