Bientôt un nouveau service de transports sur les Balcons du Dauphiné

En route pour une extension des navettes communales sur les Balcons du Dauphiné

Deuxième phase de l’étude sur la mise en place d’un TAD sur les Balcons du Dauphiné

Depuis fin 2016, l’Agence de Mobilité du Nord-Isère et la Communauté de Communes des Balcons du Dauphiné étudient l’opportunité de mettre en place un service de Transport à la Demande (TAD), avec l’accompagnement du bureau d’études ITER.
Financée par la Région Auvergne-Rhône Alpes, le SYMBORD et l’Agence de Mobilité, cette étude s’effectue en deux phases.

La première phase de diagnostic étant terminée, aujourd’hui, le projet entre dans sa deuxième phase : proposer des solutions en réponse au manque de transports en commun.

Les transports à la demande (TAD), c’est quoi ?

Le TAD est un service de transport public qui ne fonctionne que sur demande des usagers. Si des passagers manifestent un besoin de déplacement auprès du service, celui-ci assurera leur transport. En l’absence de passagers à transporter, le véhicule ne circule pas. Ce type de service permet d’assurer le transport en zones rurales peu denses, pour des coûts moindres comparativement à une ligne régulière de transports en communs.

Quel est l’objectif de l’étude ?

Cette étude vise à répondre aux difficultés rencontrées par tous ceux qui souhaitent ou doivent se déplacer autrement qu’en voiture individuelle, difficultés dues au manque d’alternatives sur le territoire (faible desserte des transports en commun, manque d’aménagements cyclables…).

Qui est concerné ?

Le plus souvent, ce type de service est ouvert à tous, et plus spécifiquement aux personnes ayant des problèmes pour effectuer leurs déplacements (personnes non motorisées, âgées, en difficulté sociale…).

Où en est-on aujourd’hui ?

Afin de permettre à davantage d’habitants de bénéficier d’un moyen de déplacement, la solution envisagée est d’étendre les navettes déjà existantes sur le territoire aux communes voisines.

La première phase de diagnostic a permis de retenir, pour la suite de l’étude, quatre services de transport : ceux de Saint Romain de Jalionas et Tignieu-Jameyzieu à l’Ouest du territoire ; et ceux de Brangues et des Avenières-Veyrins-Thuellin à l’Est.
Les quatre communes concernées et toutes les communes limitrophes ont donc été conviées par l’Agence de Mobilité à se réunir fin septembre lors de deux ateliers de travail. Étaient invitées également les communes voisines hors Balcons du Dauphiné, l’objectif étant de proposer un service par bassin de vie des habitants, et non par zone administrative.

Ces deux ateliers ont permis de réunir à chaque fois une dizaine de communes autour de la table.
Après des échanges riches, les élus ont décidé de travailler dans un premier temps sur la mutualisation de la navette de Brangues avec St Victor de Morestel et d’autres communes ayant manifesté leur intérêt pour le projet.
Des petits pas nécessaires pour sécuriser la démarche et l’étendre le cas échéant dans un second temps aux autres communes intéressées.

Quelles sont les prochaines étapes ?

Les élus se réuniront de nouveau en novembre pour travailler sur des scénarios qui leur seront présentés par l’Agence de Mobilité et le bureau d’étude ITER.

En conclusion :

L’Agence de Mobilité espère fortement que ces premières avancées feront « boule de neige » auprès des communes environnantes.
En effet, la première phase de l’étude a bien démontré que les besoins de déplacements existent et que les manques en transports en commun sont bien réels. Les services de transport à la demande peuvent être une réponse appropriée, mais ils restent souvent sous-utilisés car peu connus du grand public.

Une fois l’extension du service mise en place, il reviendra alors à l’Agence de Mobilité du Nord-Isère, à la Communauté de Communes des Balcons du Dauphiné et aux communes elles-mêmes de la faire connaître auprès des habitants, afin d’en assurer l’utilisation, la viabilité et la pérennité.